Cher internaute,

Nous espérons que vous trouverez dans notre site des éléments d' information, des pistes de réflexion et des axes de recherche dans le champ de la pédopsychiatrie.

  • Nous n’avons pas vocation à répondre à des demandes individuelles de conseils, d'aide et de soutien psychologique.
  • Nous ne sommes pas habilités à vous aider dans vos recherches de stages ou d’emploi dans quelque domaine que ce soit.

En revanche, nous étudierons avec plaisir les propositions de publications en ligne de vos propres recherches ou d'annonces de journées de travail dans notre domaine d’intérêt.

Une seule adresse pour nous contacter : webmaster@psynem.org.

Cordialement
L’équipe de Psynem

Journée Waimh Belgo-Luxembourgeoise. L’enfant plus que parfait du vingt et unième siècle, entre mythe et réalité

  • Date et lieu
    • 22/06/2012-23/06/2012
    • Centre Culturel de Woluwe-Saint-Pierre, 93 avenue Charles Thielemans, 1150 Woluwe-Saint-Pierre, Bruxelles (Belgique)
  • Contact
 

Résolument décidés à éviter l’écueil du discours nostalgique et rétrograde, nous vous proposons deux jours de colloque pour aller à la rencontre de « cet enfant plus que parfait » au travers des questions qu’il nous pose, à nous professionnels, et cela à trois moments de la vie du bébé.

Dans nos sociétés occidentales, le vingtième siècle a vu progresser les connaissances du fonctionnement psychique du bébé et de l’enfant, ce qui a conduit à une meilleure prise en compte de ses besoins spécifiques et au développement, pour lui, d’une place de sujet à part entière au sein de sa famille. Parallèlement, on a assisté à une modification du contexte socio-culturel marqué par la recherche du bonheur individuel et de la réalisation personnelle à tout prix ainsi que par les exigences de réussite sociale, professionnelle et financière.

Soulignons quelques aspects parti culiers de cette évolution :

  • l’avènement de la famille nucléaire puis sa fragilisation voire son éclatement et la multiplication des modèles familiaux : familles recomposées, familles monoparentales, familles homoparentales ;
  • la disparition de l’organisation patriarcale et la tendance à l’indifférenciation des rôles et des fonctions parentales ;
  • le développement de la contraception et la planification des grossesses entrainant une diminution du nombre d’enfants par famille qui focalisent des attentes exacerbées ;
  • le développement du travail des femmes, au départ conçu comme réalisation personnelle et autonomisation, devenu maintenant une nécessité économique ;
  • la revendication d’un droit pour chacun à un enfant plus que parfait, miroir des désirs parentaux, en lien avec l’évolution des mœurs et les avancées des technologies médicales.

La grossesse, l’accouchement, le bébé, l’enfant et la parentalité sont l’objet actuellement d’un surinvestissement narcissique, marqué par l’idéalisation et les attentes de perfection : avoir un enfant parfait, être des parents parfaits.

Devenu le centre de la famille, l’enfant est pris dans un faisceau de paradoxes : des attentes très importantes au niveau narcissique qui vont de pair avec un manque de structuration et une diminution des limites et interdits qui lui sont imposés ; une meilleure connaissance de ses besoins spécifiques mais une diminution du temps qui lui est consacré et une demande d’autonomisation trop précoce.

Parents, soignants et professionnels, tous sont, à la fois, vecteurs et acteurs d’une telle idéologie.