Cher internaute,

Nous espérons que vous trouverez dans notre site des éléments d' information, des pistes de réflexion et des axes de recherche dans le champ de la pédopsychiatrie.

  • Nous n’avons pas vocation à répondre à des demandes individuelles de conseils, d'aide et de soutien psychologique.
  • Nous ne sommes pas habilités à vous aider dans vos recherches de stages ou d’emploi dans quelque domaine que ce soit.

En revanche, nous étudierons avec plaisir les propositions de publications en ligne de vos propres recherches ou d'annonces de journées de travail dans notre domaine d’intérêt.

Une seule adresse pour nous contacter : webmaster@psynem.org.

Cordialement
L’équipe de Psynem

Première Journée Régionale CIPPA à DIJON : " Toujours plus d'UN pour accompagner un autiste ! " PLAIDOYER POUR DES INTERVENTIONS PLURIELLES ET COMPLEMENTAIRES", avec le soutien du "C.E.P. de Bourgogne" et du Pole de Psychiatrie de l’Enfant et de l’adolescent du C.H. La Chartreuse

Une approche plurielle et complémentariste de l’autisme : cela veut dire que dans notre compréhension de ce trouble du développement si « typiquement » atypique, chargé de tant de spécificités de

fonctionnement (cognitives, sociales, émotionnelles, sensorielles, psychomotrices, psychiques, comportementales, etc.), toute théorie univoque est en risque de "mutiler" l'autisme et de conduire à des pratiques

parcellaires, peu aidantes voire inadaptées. Toujours plus d’une théorie donc - ou plus justement - une théorisation complexe, ouverte, complémentariste et multidimensionnelle, pour comprendre la complexité de ce

trouble développemental "envahissant".

Une approche plurielle et complémentariste des personnes autistes (à tous les âges de la vie), cela veut dire : jamais seul dans l'accompagnement de ladite personne, au risque de s'enfermer et de ne l'aider que partiellement sur une

réduction drastique de ce qu'il est : un sujet, une personne, "avec" autisme mais avec ses singularités, appétences et compétences spécifiques. Toujours plus d’un et plus d’une technique donc, et toujours plus d’un intervenant : ce qui

implique des collaborations, partenariats, articulations, coordinations d'abord entre praticiens et parents et évidemment entre institutions ou au sein d'une même

institution, avec l'école ou les partenaires sociaux, les libéraux, etc..

Une telle approche plurielle pose nombre de questions : comment coordonner et articuler nos savoirs et savoir-faire dans un projet "à la carte" qui ne perde pas la personne et reste

cohérent ? Comment mailler les aides éducatives et techniques nécessaires et les approches thérapeutiques et subjectives ? Quels espaces de pensée et d’élaboration pour penser la complexité et la difficulté de l'accompagnement, depuis nos

différents dispositifs de rencontre (synthèses, analyse de pratiques, réunions de coordination et de réseau, supervisions).

Toujours plus d'UN dans l'approche de l'autisme et des personnes avec autismes est donc une exigence, une éthique, et un pari difficile, dans une époque et face à un trouble qui aiguisent tout au contraire les clivages, les anathèmes et les réductionnismes.

Pourtant, bien des équipes travaillent dans cette direction exigeante ; cette 1ère journée régionale de la CIPPA à Dijon voudrait en témoigner et tenter d'élaborer cette absolue nécessité

avec tous les partenaires et acteurs de l'autisme. 

Mots-clés : autisme.