Cher internaute,

Nous espérons que vous trouverez dans notre site des éléments d' information, des pistes de réflexion et des axes de recherche dans le champ de la pédopsychiatrie.

  • Nous n’avons pas vocation à répondre à des demandes individuelles de conseils, d'aide et de soutien psychologique.
  • Nous ne sommes pas habilités à vous aider dans vos recherches de stages ou d’emploi dans quelque domaine que ce soit.

En revanche, nous étudierons avec plaisir les propositions de publications en ligne de vos propres recherches ou d'annonces de journées de travail dans notre domaine d’intérêt.

Une seule adresse pour nous contacter : webmaster@psynem.org.

Cordialement
L’équipe de Psynem

René Kaës et le travail en séance groupale-familiale

La famille a pour vocation anthropologique, à partir de la donne biologique, de générer de nouveaux êtres, d’assurer leur devenir-sujet par la co-construction de liens intersubjectifs au sein du groupe qu’elle constitue dans l’environnement socio-culturel auquel elle appartient.

Le familial désigne l’ensemble des processus, conscients et inconscients, actuels et générationnels, qui animent la vie psychique de la famille, croissance et souffrance mêlées. Sujet, lien et groupe sont les trois polarités selon lesquelles le thérapeute, l’analyste déploie son attention et ses outils, en vue d’un mieux-être dans chacun de ces champs : tel est le socle clinico-théorique que propose René Kaës pour comprendre et transformer les ensembles pluri-subjectifs, dans la vie et dans la cure.

Il nous est apparu, au fil de l’expérience, si diverse, de thérapeute et de superviseur, de couple et de famille, que ce point de vue trilogique s’avère être d’une grande pertinence et fécondité. Il est, en même temps, d’une grande difficulté de mise en oeuvre. Certes, notre formation nous a appris à travailler avec le sujet singulier. Certes, la grande souffrance familiale constitue un défi pour le déploiement co-associatif du tissage des pensées issues de ces trois sources. De plus, le thérapeute est confronté, dans ce dispositif, à des modalités de liaison et déliaison pulsionnelle d’une grande complexité et intensité, propre à décourager plus d’un. Et pourtant, « elle tourne » la planète de la thérapie familiale psychanalytique et elle génère de la transformation progrédiente, à notre propre étonnement parfois.

Nous allons nous focaliser, dans ce Congrès, lors des conférences et des ateliers, sur le travail en séance, au plus près de l’expérience du familial, tour à tour chaotique, balbutiante et vivace. René Kaës nous apportera son précieux concours, tant par l’exposé en conférence de ses idées que par son goût pour l’aventure de pensée clinique puisqu’il sera « discutant – fil rouge » tout au long de ces deux journées destinées à apporter quelques clartés dans nos questionnements quant au familial, dans la vie et dans la cure.

Programme et inscription…